Comment s’habiller froid polaire ?

Il y a quelques mois, après une nouvelle soirée de refonte du monde et de discussion sur nos rêves de voyage, nous avons décidé que notre prochaine expédition serait une destination très froide ! Nous avons rêvé de paysages immaculés, de neige à perte de vue et nous sommes parti à la découverte d’une destination aux conditions météorologiques extrêmes ! C’est donc sur la Laponie finlandaise que nous avons jeté notre dévolu ; vous trouverez également l’histoire de notre séjour en Laponie ici.

Contrairement aux voyages que nous avons effectués jusqu’à présent, nous nous sommes vite rendu compte qu’un voyage vers une destination arctique était en préparation ! Surtout quand on sait que les températures en Laponie peuvent descendre jusqu’à -40 °C à l’intérieur des terres en hiver. Quelques semaines avant notre départ, nous avons donc commencé à apprendre les meilleures techniques pour supporter le froid pendant notre voyage. Comment s’habiller pour aller vers une destination polaire ? Quel équipement de froid choisir ? Voilà les questions auxquelles nous allons essayer de répondre !

A lire aussi : Comment choisir un fond de robe ?

Cet article est là pour vous donner quelques réponses et vous guider dans le choix de votre équipement. Nous ne sommes pas des experts, et si vous avez des recommandations différentes des nôtres, n’hésitez pas à enrichir le sujet en nous laissant un commentaire en bas de l’article.

A lire en complément : Comment teindre des nappes anciennes ?

Avant de vous équiper, vous devez d’abord répondre à quelques questions concernant votre voyage : quelles seront les températures à cette période de l’année ? Quelles sont les conditions climatiques (vent, tempête de neige, soleil…) ? Quelles activités vais-je faire sur place ? Vos réponses vous permettront d’adapter nos conseils à votre voyage. Par exemple, si vous allez à Tromsø en janvier pour une semaine de chasse aux aurores boréales, vous choisirez un équipement beaucoup plus chaud que si vous vous rendez en Laponie suédoise en mars pour faire du ski de fond. Ces questions sont donc très importantes pour aller avec des équipements très froids adaptés à votre voyage !

Équipement froid : haut du corps

Le premier réflexe quand on a froid est souvent de superposer des couches. C’est une technique efficace, à condition que vous sachiez comment le faire et utiliser des vêtements appropriés ; il n’est pas question de ressembler à un gros bonhomme de neige. Pour un équipement froid efficace, nous adopterons la fameuse technique à 3 couches. Si vous faites de la randonnée, il y a de fortes chances que vous ayez déjà entendu parler de cette technique. L’objectif est de réguler la température corporelle afin qu’elle ne soit ni trop chaude ni trop froide, quelle que soit l’activité pratiquée. Pour ce faire, vous devez apprendre à moduler vos vêtements et à superposer des couches intelligentes pour maximiser le confort et protéger contre le froid.

La première couche : un sous-vêtement thermique

Le choix du premier manteau est essentiel . L’objectif des sous-vêtements thermiques est de garder le corps au sec tout au long de la journée en évacuant la transpiration et l’humidité vers les couches extérieures. Il est donc essentiel de choisir un matériau à la fois chaud et respirant comme la laine mérinos, ou des fibres synthétiques telles que le polyester et l’acrylique qui sèchent rapidement. Évitez le coton qui a tendance à absorber l’humidité et à sécher lentement à tout prix.

💡 Le choix de votre première couche peut varier en fonction de votre activité. Pour une journée intensive, vous pouvez opter pour un sous-vêtement moins chaud mais très respirant pour rester au sec quel que soit votre effort. Pour partir à la chasse aux aurores boréales la nuit, vous pouvez miser sur un sous-vêtement polaire, peu respirant mais beaucoup plus chaud pour les moments d’inactivité.

Première couche de Margot Sous-vêtement thermique très chaud et confortable, modèle Mc Kinley d’Intersport.

Julien première couche Sous-vêtement thermique sans couture Patagonia Capilene Air Crew en laine mérinos.

La deuxième couche : polaire et doudoune

La deuxième couche doit isoler autant que possible pour retenir la chaleur corporelle. L’objectif est de piéger l’air pour créer une source de chaleur et vous protéger du froid. Pour cela, nous opterons pour une polaire ou une doudoune fine. Le choix de votre deuxième couche dépendra principalement du calendrier de votre journée. Si vous prévoyez une activité sportive intense, choisissez une couche respirante, qui sèche rapidement et qui conserve ses propriétés isolantes même lorsque vous êtes mouillé pendant l’exercice. Si vous avez trop chaud, c’est cette deuxième couche que vous devrez d’abord enlever.

Doudoune Margot Doudoune légère The North Face Thermoball Eco.

Polaire Margot Polaire The North Face TKA Glacier.

Doudoune Julien Doudoune légère modèle Nano-Air Hoody de Patagonie.

Polaire Julien Veste polaire Patagonia Better Sweater.

La troisième couche : une parka très froide

Le choix de votre troisième couche dépendra principalement des températures extérieures et des conditions météorologiques que vous rencontrerez pendant votre voyage. L’objectif est de vous protéger des intempéries (pluie, vent, neige…), évacue l’humidité et vous garde au chaud Il est donc impératif que cette troisième couche soit imperméable, chaude et respirante. Pour notre part, nous avons opté pour une parka longue, moins respirante mais parfaite pour rester au chaud toute la journée. Il est également possible d’opter pour une grande doudoune ou une veste coupe-vent avec une membrane Gore Tex, qui peut être moins chaude mais qui convient parfaitement aux journées sportives et aux randonnées.

Parka Margot Parka Woolrich Arctic. Autres parkas froids disponibles sur le site Web Hardloop.

Parka Patagonia pour homme Parka Patagonia Lone Mountain Site Web Hardoop

Équipement froid : bas du corps

Première couche : un collant thermique

En fonction des températures, de l’épaisseur de votre pantalon et de vos activités, vous devrez choisir des collants thermiques plus ou moins chauds et respirants. Le Thermal Les collants agiront comme une seconde peau sous votre pantalon et vous feront économiser quelques degrés supplémentaires. Pendant notre séjour, nous avons opté pour la combinaison de collants thermiques et de pantalons de randonnée doublés de polaire. Dans ce cas, nous vous conseillons de choisir une matière chaude comme la laine mérinos pour vous garder au chaud. Les collants en polaire peuvent être une bonne alternative à la chasse aux aurores boréales après la tombée de la nuit.

Sous-vêtements thermiques Margot Sous-vêtement thermique 900 de Decathlon. Il s’arrête sous le genou pour éviter de se superposer. Convient pour des températures allant jusqu’à -10 °C maximum.

Sous-vêtements thermiques Julien Sous-vêtement thermique 900 X-Warm en laine mérinos de Decathlon. Il s’arrête sous le genou pour éviter de se superposer.

Deuxième couche : pantalon de randonnée/pantalon de ski

En plus de vos collants thermiques, nous vous conseillons de choisir un pantalon de randonnée d’hiver (généralement doublé de polaire) suffisamment épais ou de porter un pantalon de ski. Il doit être chaud et à moins hydrofuge pour vous protéger du vent, de la neige et des températures extrêmes. Pour notre part, nous avons opté pour des pantalons de randonnée que nous trouvons beaucoup moins encombrants que les pantalons de ski. Dans ce cas, nous vous conseillons de choisir une matière très chaude pour vos collants thermiques et de choisir un pantalon de randonnée d’hiver suffisamment épais pour résister à des températures inférieures à -10°C.

Pantalon Margot Pantalon Icepeak Kinsley.

Pantalon Julien Pantalon Mc Kinley modèle Shalda.

Équipement froid : les extrémités

Les extrémités : les mains

Comme pour le reste du corps, la technique de superposition reste efficace pour protéger les extrémités. Pour les mains, une paire de gants est obligatoire. Ils ont l’avantage de retenir efficacement la chaleur et de ne jamais être en contact direct avec le froid ; essentiel, surtout lors de la prise de photos ! Choisissez-les de préférence en laine mérinos ou en fibres synthétiques pour plus de chaleur. Nous avions des sous-gants en soie, mais ils étaient très fragiles et absorbaient rapidement l’humidité. En plus de cela, nous vous conseillons d’opter pour une paire de moufles. Les mitaines créent de la chaleur entre les doigts et se réchauffent plus efficacement que le port de gants. Petit conseil : choisissez-les de préférence avec du cuir à l’extérieur et avec une laisse pour pouvoir les attacher à vos poignets.

Mitaines Margot Mitaines C-Tex Cairn Abyss. Chaud et imperméable avec doublure en polaire sur la manche.

Mitaines Julien Mitaines Johnny Mitts Black Diamond Spark. Ultra-léger et complètement étanche

Les extrémités : les pieds

Pour les pieds, nous recommandons de superposer une paire de chaussettes en soie avec une grande paire de chaussettes en laine mérinos. Les chaussettes de ski font également très bien l’affaire. Évitez surtout les chaussettes en coton qui absorbent l’humidité et prennent beaucoup de temps à sécher.

Pour les chaussures, nous avons tous deux investi dans une paire de Caribou de la marque Sorel. Après avoir lu toutes les critiques, nous pensons que c’est un très bon rapport qualité-prix pour un voyage de quelques semaines vers une destination arctique comme la Laponie. Elles sont relativement légères, et même si elles sont un peu imposantes, elles restent très agréables à porter. Pour la taille, nous vous conseillons de choisir votre taille habituelle. Nous avons consulté de nombreux sites et avis spécifiant de choisir une taille plus petite, ce qui n’a pas été le cas pour nous. Pour qu’une chaussure soit efficace contre le froid, il est essentiel que l’air puisse circuler et que vous puissiez déplacer vos orteils à l’intérieur, même avec une grosse paire de chaussettes. Il est donc toujours préférable d’avoir des chaussures un peu trop grandes plutôt que trop petites. Vous pouvez également opter pour une paire de chaussures de randonnée hivernale. Dans ce cas, choisissez-les avec une tige haute pour éviter que la neige ne revienne à l’intérieur et avec une membrane imperméable.

Bottes Sorel pour hommes et femmes Bottes Sorel Caribou Site Web Hardoop

Les extrémités : la tête

Pour résister aux températures extrêmes, il est essentiel de porter un chapeau et un cache-cou. La tête et le cou sont les zones du corps qui perdent le plus de chaleur. En fonction des températures que vous rencontrerez pendant votre voyage, nous vous conseillons d’avoir plusieurs chapeaux : un chapeau « classique » et un bonnet en laine avec doublure polaire pour des températures inférieures à -10°C. En extérieur.

Qu’est-ce que j’ai dans ma valise ?

Maintenant que vous êtes à jour sur la théorie, nous passons à la pratique ! Concrètement, que dois-je emporter dans ma valise ? Voici une liste des équipements essentiels pour un voyage dans une destination froide.

— Un ou plusieurs sous-vêtements thermiques — Une polaire — Une doudoune fine — Une parka ou une veste imperméable — Collants thermiques — Pantalon de randonnée d’hiver — Chaussettes en soie — Chaussettes en laine mérinos — Une paire de bottes ou de chaussures de randonnée d’hiver — Un bonnet en laine doublé de polaire — Un cache-cou ou une capuche — Une bouteille ou un thermos — Une paire de sous-gants en laine mérinos — Une paire de moufles — Une tenue décontractée pour la soirée — Un maillot de bain pour le sauna — Une paire de lunettes de soleil et/ou un masque de ski — Une batterie portable pour charger les appareils électroniques

Et pour aller à la chasse aux aurores boréales, envisagez également de prendre des vêtements plus chauds :

— Sous-vêtements en polaire thermique — Collants en polaire thermique — Pantalons de ski — Une lampe frontale — Un trépied pour photographier les aurores boréales

💡 Vous partez avec une agence de voyage ? Avant de vous équiper de la tête aux pieds, vérifiez auprès de votre agence. Lors de notre voyage en Laponie avec Terres d’Aventure, un équipement très froid nous a été prêté par l’hôtel pendant toute la durée de notre séjour (combinaison complète, chaussures, chaussettes, mitaines, écharpe…). Nous avons choisi de repartir avec notre propre équipement pour plus de confort, mais cela peut être une bonne alternative si vous ne voulez pas investir dans des vêtements froids que vous n’aurez peut-être jamais enfilés !

Pendant notre séjour en Laponie finlandaise, nous avons eu des températures comprises entre 0°C et -21°C et notre équipement était parfaitement adapté à ces conditions. Nous espérons que ces conseils vous seront utiles pour vous aider à choisir votre équipement par temps froid pour votre prochaine expédition en Terre polaire ! Et si vous avez des recommandations différentes des nôtres, n’hésitez pas à enrichir le sujet en nous laissant un commentaire en bas de l’article.

Cet article contient des liens d’affiliation. Si vous commandez un produit en cliquant sur l’un des liens de notre article, le prix reste le même pour vous, mais nous recevrons une petite commission sur votre achat. Cela nous permet de continuer à donner vie à notre blog et de vous offrir toujours plus de contenu ! Merci 🙂

***

Vous êtes sur Pinterest ?

Vous êtes sur Pinterest et vous planifiez un séjour dans une destination nordique et vous recherchez des informations sur les équipements de froid extrême, pensez à épingler cet article.

Loisirs
Show Buttons
Hide Buttons