Qu’est-ce qu’une Sous-pente ?

On en entend souvent parler, surtout quand on parle de rénovation thermique des maisons, mais il est parfois difficile de bien comprendre ce que signifie le terme « grenier ». Voici une explication pour mieux définir cet espace de la maison.

Une petite définition du grenier de la maison

Pour définir le grenier, il faut d’abord rappeler l’origine étymologique qui nous aidera à mieux comprendre le sens actuel. Ensuite, nous pourrons détailler le cadre physique du grenier.

A voir aussi : Comment faire une toile d'araignée avec une feuille ?

Définition sémantique du grenier

Le mot complet vient de l’expression latine « un comble », qui signifie vaincre un tout. Par exemple, lorsque vous versez un liquide « en haut » d’un récipient, cela signifie à son niveau le plus élevé. Selon le Larousse, l’adjectif plein signifie « un lieu, un lieu, un lieu qui est très ou trop plein ». L’étymologie nous explique donc pourquoi le grenier de la maison, qui est au sommet, en plus de la maison, ont pris ce nom.

En effet, selon le CNRTL, en architecture, le grenier est au sommet de la construction. Il s’agit d’un « assemblage de pièces de bois ou de fer situées au-dessus d’un bâtiment pour soutenir la couverture ». Avec le temps et l’usage, l’expression « de haut en bas », qui signifiait simplement « de la cave au grenier », s’est développée dans le langage courant.

A lire aussi : Comment embellir le salon ?

Définition physique du grenier

Plus concrètement, le grenier est l’espace compris sous le toit d’une habitation. Le volume se situe entre les deux pentes du toit et le dernier étage de l’habitation. Ce lieu est donc composé d’un cadre qui peut être traditionnel ou avec des fermetures en bois W (style américain). Les poutres sont utilisées pour maintenir la stabilité de l’ensemble.

En général, le grenier ne sert pas uniquement à stocker le stockage. De plus en plus de propriétaires décident d’installer cet espace chaque fois qu’ils le peuvent, ou du moins de l’isoler. En effet, cela permet soit pour créer une nouvelle pièce à la maison, soit pour éviter de fortes pertes thermiques.

Vous avez besoin d’aide pour votre travail ?

Obtenir mon estimation

Vous avez besoin d’aide pour votre travail ?

Demandez-nous un devis pour développer votre projet ensemble.

Demander un devis Grenier aménageable et grenier perdu

Maintenant que nous avons défini le grenier, il faut regarder une nuance sémantique. Il existe deux types de grenier : ceux qui sont dits perdus et les autres, qui peuvent être convertis. Pour faire la différence entre les greniers perdus et les combles aménageables, il suffit de prendre des mesures précises. Au-delà de 1,80 mètre de hauteur entre le toit et le sol, l’espace peut être converti. Il est également nécessaire que la pente du toit soit supérieure à 30°. Sinon, nous avons affaire à des greniers perdus.

Lorsque nous parlons de « grenier » pour une maison, nous parlons souvent de l’endroit non aménagé. Et donc, potentiellement, juste à la trame « perdue ». Par extension, le grenier perdu a donc pris le sens général du terme, même si nous l’avons vu dans un autre article : il est tout à fait possible de construire un grenier perdu.

Peut-on dire que le grenier et le grenier sont équivalents ?

Dans ce contexte, nous pouvons nous demander s’il y a une différence entre le grenier et le grenier. En effet, le grenier n’est-il pas l’espace inoccupé sous le toit, tout comme le grenier ? Oui et non. Le grenier est un type de grenier, c’est plutôt le concept de stockage et d’entrepôt, car on pourrait installer une salle de bain dans le grenier.

Inversement, le grenier fait référence à l’espace physique et en béton qui se trouve entre le toit et le dernier étage. Si dans certaines maisons, le grenier et le grenier fusionnent, par contre, ce n’est pas vrai partout. En commençant par la définition du dictionnaire.

Un bref historique du grenier

Le grenier servait à l’origine à la conservation des cultures de blé ou de céréales, dans une France à prédominance rurale et agricole. Nous avons appelé cet endroit « grenier », c’est-à-dire le grenier, l’entrepôt. Avec l’exode rural et l’urbanisation, entre le 19e et le 20e siècle, le grenier a perdu beaucoup de son utilité.

Si de nombreuses maisons ont décidé de convertir leur grenier en espace de rangement (greniers), ce n’est plus la seule option. Désormais, les Français — et surtout les habitants des villes — convertissent leur grenier aménageable en espace de vie, créant ainsi une nouvelle pièce. À Paris, en particulier, les propriétaires aménage souvent des chambres de bonne ou de petits greniers pour se loyer sur cette surface.

Ces dernières années, l’État français a investi beaucoup d’argent pour encourager les citoyens à isoler leur grenier, même s’ils sont perdus. C’est parce qu’il permet d’éviter des pertes d’énergie importantes. Le grenier est responsable de 30 % des pertes d’un logement.

Isolez votre grenier perdu avec IZI by EDF

Voir l’offre

Maison
Show Buttons
Hide Buttons